Assurance-accidents (LAA)

Un accident est vite arrivé et ils sont malheureusement fréquents. L’assurance-accidents prend en charge leurs conséquences.

À quoi sert-elle ?

L’assurance-accidents (AA) couvre les frais de traitement et la perte de revenus qui peuvent survenir après un accident. En cas d’invalidité ou de décès à la suite d’un accident, elle verse des pensions d’invalidité et soutient les survivant-e-s après le décès de l’assuré-e.

L’assurance-accidents est obligatoire pour tou-te-s les employé-e-s. Elle est facultative pour les propriétaires d’une entreprise individuelle ou d’une société en nom collectif, mais vivement recommandée. Une assurance-accidents est également obligatoire pour les associé-e-s d’une Sàrl ou d’une SA qui travaillent dans l’entreprise.

Tou-te-s les employé-e-s doivent être assuré-e-s contre les accidents qui surviennent pendant les heures de travail ou sur le chemin du travail. C’est ce qu’on appelle l’assurance-accidents professionnels (AAP). Si un-e employé-e travaille plus de huit heures par semaine dans une entreprise, elle/il est également assuré-e contre les accidents pendant son temps libre : c’est l’assurance-accidents non professionnels (AANP).

Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet sur les pages Assurance-accidents professionnels (AAP) et assurance-accidents non professionnels (AANP) ou Assurance-accidents de la Confédération.

Inscription à l’assurance-accidents

Vous pouvez contracter une assurance-accidents auprès d’une compagnie d’assurance privée, d’une caisse d’assurance-maladie ou de la Suva, la Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accidents. Le mieux est de prendre directement contact avec plusieurs de ces organismes et de vous faire conseiller.

Combien est-ce que je dois payer d’assurance-accidents en tant que cheffe ou chef d’entreprise ?

L’assurance-accidents professionnels (AAP) pour les employé-e-s est à la charge de l’entreprise. Le montant de la prime d’assurance dépend de l’institution d’assurance choisie et du salaire de l’assuré-e.

L’assurance-accidents non professionnels (AANP) peut être déduite du salaire des employé-e-s ou être ou assumée volontairement par l’entreprise.