2e pilier
(Prévoyance professionnelle)

Caisse de pension : le 2e pilier sert à maintenir le niveau de vie auquel vous étiez habitué-e avant votre retraite. En fonction des montants cotisés au cours de votre carrière, la rente mensuelle versée par la caisse de pension et l’AVS s’élève à 60 % environ de votre dernier revenu avant le départ à la retraite.

Comment est-ce que cela fonctionne ?

Conjointement avec celle du 1er pilier, la caisse de pension est destinée à vous garantir environ 60 % de votre dernier salaire (salaire annuel maximum de 86 640 francs). Toute personne qui cotise à la caisse de pension épargne directement pour ses propres prestations à l’âge de la retraite. Le montant de votre rente de vieillesse mensuelle dépend d’une part des cotisations versées à la caisse de pension et d’autre part du taux de conversion fixé par celle-ci. Ce taux détermine la part de l’avoir de vieillesse constitué qui vous est versée annuellement. Le taux minimum est de 6,8 % (état : 2021). Il peut être relevé par les caisses de pension.

Vous trouverez de plus amples informations sur les caisses de pension dans le Guide assurances sociales – Un guide pratique pour les PME, à télécharger (PDF).

Inscription à la caisse de pension

Dès lors que vous avez des rapports de travail et êtes âgé-e de 17 ans révolus, vous êtes tenu-e de vous affilier à une caisse de pension à partir d’un revenu annuel de 21 510 francs (état : 2021). En concertation avec leurs salarié-e-s, les employeuses et employeurs sont plus ou moins libres de choisir la caisse de pension à laquelle ils souhaitent s’affilier et affilier leur personnel.

Vous avez ainsi le choix entre les institutions de prévoyance de l’association professionnelle, de compagnies d’assurances ou de banques. Il est également possible de créer sa propre institution de prévoyance ou de s’affilier à l’institution supplétive de la Confédération. Cette dernière option est toutefois un peu plus coûteuse que les offres des caisses de pension conventionnelles et seules les prestations prescrites par la loi peuvent être assurées.

À l’exception des propriétaires d’une entreprise individuelle ou d’une société en nom collectif, l’affiliation est obligatoire pour la totalité des travailleuses et travailleurs. Les propriétaires de sociétés de personnes (entreprises individuelles, SNC) peuvent néanmoins s’affilier volontairement à la caisse de pension et ainsi régler leur prévoyance professionnelle. Les propriétaires d’une société de personnes sans salarié-e-s peuvent s’affilier à une caisse de pension par l’intermédiaire d’associations (professionnelles). Si ce n’est pas possible, vous devriez vous affilier à l’institution supplétive.

Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet dans le mémento Obligation de s’affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP (PDF).

Combien est-ce que je dois verser à la caisse de pension en tant que cheffe ou chef d’entreprise ?

Le montant des cotisations à la caisse de pension dépend de l’âge et du salaire brut de l’assuré-e. Les cotisations d’assurance à verser sont prélevées pour moitié sur le salaire de la travailleuse ou du travailleur. L’employeuse ou l’employeur est tenu-e de verser au moins l’autre moitié du taux fixé à la caisse de pension, mais peut également prendre en charge une part plus élevée.

Parts de salaire versées à la caisse de pension, selon l’âge :

Hommes/femmes          Pourcentage du salaire assuré

25–34 ans                                                 7 %

35–44 ans                                                10 %

45–54 ans                                                  15 %

55–65/64 ans                                             18 %

À ces taux s’ajoutent des cotisations de risque de l’ordre de 1 à 3 % selon l’âge et le sexe.

Vous trouverez de plus amples informations sur les cotisations des caisses de pension dans le Guide assurances sociales – Un guide pratique pour les PME, à télécharger (PDF).

retour au 1er pilier
continuer au 3e pilier
retour aux assurances sociales